Blogs de nos membres

Partages d'expérience dans le domaine des cessions de fonds de commerce et de la transmission des entreprises sur le territoire romand

S'associer : risques et opportunités

Posté par le dans Entreprises
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1354
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer
  • PDF

Dans le cadre de ma mission d’accompagnement de certains entrepreneurs lors de la création de leur entreprise ou de la reprise d’un commerce, il m’est arrivé de les mettre en garde contre les risques de l’association. Si s’associer peut apporter nombre d’avantages indéniables, mon expérience personnelle, après avoir pesé le pour et le contre, me laisse penser qu’il est très difficile de pouvoir trouver à plusieurs personnes l’équilibre adéquat pour mener un projet au succès attendu. Les raisons sont multiples et les énumérer dans cet article ne saurait prétendre à en « révéler » une liste exhaustive ou des recettes miracles mais plutôt d’apporter quelques pistes de réflexion.

Entreprendre c’est faire des choix. En choisissant une option par rapport à une autre, vous vous exposez tout naturellement à un risque même si vous avez pu le mesurer au préalable. Et si vous n’êtes pas à prendre ce risque, il est préférable de vous orienter vers une autre solution professionnelle en qualité de salarié par exemple.

S’associer permet de trouver la synergie nécessaire pour un développement plus créatif de votre nouvelle structure. De ce fait, disposer de 2 ou 3 avis permet de « diluer » les risques de mauvaises décisions mais peut également freiner l’évolution de votre entreprise. Disposer d’un autre point de vue vous permettra d’avoir un nouveau regard, parfois plus objectif pour prendre les meilleures décisions. Mais se battre continuellement pour faire adhérer son/ses associé(s) à ses idées peut aussi constituer, à terme, un gros handicap pour votre projet. Ainsi, tout montage qui confèrerait 50 % du pouvoir de décision à un ou plusieurs associés réunis est à proscrire. En cas de désaccord avec le(s) détenteur(s) des 50%, votre entreprise subirait une situation de blocage qui pourrait la condamner. Il convient donc que ce pourcentage soit supérieur ou inférieur à la moitié des parts.

Alors pourquoi s’associer ? Ma réponse va certainement vous surprendre mais il me semble qu’une question plus judicieuse serait plutôt : avec qui s’associer ? Car il s’agit pour moi justement d’un préalable indispensable pour prendre cette décision stratégique. Pour être plus clair, je pense que dans le futur, je ne n’envisagerai plus jamais de m’associer sans avoir trouvé la personne idéale et dont les compétences sont essentiellement complémentaires aux miennes.

Une règle fondamentale est d’éviter de s’associer avec un proche ou un membre de sa famille. Par ailleurs, avant de signer un accord d’association, il est absolument nécessaire d’avoir pu évoluer plusieurs mois avec le futur potentiel associé afin d’évaluer si cette complémentarité recherchée existe réellement. Dans une petite structure, je pense que la notion d’adjoindre un profil commercial à un technicien est insuffisante voire éculée. Car chaque associé doit pouvoir être capable de remplacer l’autre et trop segmenter les rôles et missions dans une association en fonction de compétences/orientations professionnelles peut s’avérer fatal.

En m’associant dans une structure passée, je me suis rendu compte après coup des éléments négatifs suivants :

Mon associé était incompétent dans le management d’une petite structure locale. Il n'avait ni le sens du commerce, ni la faculté de parler aux acteurs d'un marché qu'il ne comprenait pas.

Il avait fait sa carrière professionnelle dans des grosses structures, dilué dans une organisation qui le soutenait à tous niveaux. Il n’avait jamais été confronté aux dures réalités d’une petite entreprise au sein de laquelle il faut être capable de tout assumer (Finances, gestion, marketing, vente, technique et bien d'autres tâches.)

Il n’était que peu créatif et s’adossait constamment à mes idées. J’avais l’impression que je devais constamment innover, trouver des solutions pour que notre petite entreprise se distingue sur un marché de plus en plus concurrentiel.

Il ne savait pas vendre. J’amenais la plupart des contrats et ma frustration augmentait au fil des mois car j’avais la certitude (parfaitement fondée à posteriori) qu’en mon absence, aucun contrat ne pouvait se négocier ou se concrétiser.

Il était imbu de sa personne. De nombreux clients que j’ai pu récupérer depuis m’ont dit : "vous savez, on ne voulait pas vous le dire mais votre associé était imbuvable. On ne se sentait pas à l’aise avec lui, il avait quelque chose qui nous dérangeait, il nous prenait de haut et on n’avait vraiment pas envie de travailler avec lui." C'est malheureusement bien après notre rupture que j'ai pu comprendre cette situation.

Il avait un psychologie trouble qui laissait planer autour de nos rapports un malaise constant entretenant insidieusement des rapport biaisés et malsains.

En revanche et il faut le reconnaître, il fut un soutien indéfectible en matière financier pour la structure lors de problèmes de trésorerie dus à des débiteurs récalcitrants.

Pour résumer, en me trompant sur mon choix d’associé, je n’ai pu poursuivre mon aventure dans cette structure que j'avais pourtant façonnée durant de nombreuses années avec passion et rigueur.

Grâce à cet échec, j’ai pu rebondir dans un nouveau projet qui me comble à tous niveaux et qui me permet valoriser mes compétences pluridisciplinaires avec des collaborateurs et partenaires sains, positifs et altruistes.

Comme quoi, prendre de mauvaises décisions peut aussi forcer le destin à prendre de nouvelles orientations professionnelles plus convaincantes et compatibles avec son for intérieur et ses aspiration personnelles.

Alexandre Emch
Fondateur du réseau Selectissimo
www.selectissimo.ch


0

Entrepreneur animé par la recherche de l'innovation en utilisant les moyens modernes de communication.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité Jeudi, 14 Novembre 2019